Bonne Année à tous !

Moudre son café soi-même !

Acheter du café déjà moulu ou moudre son café soi-même ?

C'est la question que se sont posée tous les adeptes de café. Et pour cause, les deux peuvent offrir une expérience de dégustation différente pour le même café. Le café moulu – qui est aussi le plus consommé des deux – est déjà prêt pour extraction et donc plus simple et rapide à préparer. Néanmoins, cette forme de café n'est pas adaptée aux amateurs de cafés riches en saveur et dont toutes les qualités auront été conservées jusqu'au moment de la dégustation. Ceux-là préfèrent se tourner vers le café en grain.

 

Pourquoi acheter du café en grain à moudre soi-même ?

Pour mieux conserver et apprécier ses goûts et arômes

Les adeptes de bons cafés, ceux qui recherchent avant tout à apprécier les qualités aromatiques de leurs variétés favorites, adoptent le café en grain à moudre au dernier moment, c'est-à-dire juste avant extraction et la dégustation. Ce choix découle surtout du fait que le café en grain, une fois torréfié, se conserve mieux et plus longtemps que le café moulu qui lui sera plus exposé à l'oxydation. Ainsi, si le café moulu doit être consommé dans les deux semaines, le café en grain lui peut se conserver jusqu'à 3 mois.

Rappelons que le café est constitué de pas moins de 800 composés aromatiques. Choisir de moudre son café en grain au dernier moment, c'est préserver ses qualités organoleptiques le plus longtemps possible, des propriétés qui se perdent avec le CO2 qui s'échappe des grains. Il est donc conseillé de consommer son café en grain dans les 3 jours suivant sa mouture pour mieux en apprécier toutes les saveurs.

Pour profiter d’un choix plus large et plus varié

L'engouement entourant la torréfaction artisanale réalisée ici même en France contribue à l'accroissement du marché des cafés en grain. Café fruité, gourmand, floral ou épicé, café doux, corsé ou équilibré... la torréfaction va permettre au café de révéler les notes diverses que lui confèrent ses origines ; des goûts et arômes mieux conservés et appréciés dans des grains de café à moudre soi-même.

Outre la question de la conservation des saveurs du café, la mouture – de la plus fine à la plus grossière – détermine également le rendu en tasse. En moulant soi-même son café, il est possible d'adapter la taille de la mouture au type d'extraction souhaité, chose qui n'est pas possible avec le café moulu qui ne peut être utilisé que pour la méthode de préparation pour laquelle il a été moulu.

Ainsi, faire le choix de moudre soi-même son café permet en général d’accéder et de déguster un choix plus varié de cafés.

Comment moudre du café en grain ?

Réaliser la mouture du café soi-même est un véritable rituel pour les aficionados du café en grain, et ce dès l'ouverture du sachet, qui laisse s'échapper des arômes de café frais et permet également d'apprécier toute la qualité des grains, leurs couleurs, leurs formes, leur homogénéité... un vrai moment de plaisir rien que pour soi ! Mais alors, comment moudre son café ?

Comme nous vous le disions plus tôt, le type de mouture dépend du type d'extraction choisi : cafetière italienne, machine à espresso, ibrik, AeroPress, French Press... Il existe plusieurs moulins électriques ou manuels pouvant être utilisés pour différentes tailles de mouture.

Moulin à café manuel

Pour moudre son café soi-même, il est possible de la réaliser à l'ancienne : avec un moulin à café manuel, un matériel économique, compact et léger qui a tout de même vu évoluer sa technologie depuis le temps de nos grands-parents. On retrouve par exemple des meules en céramique qui ne chauffent pas la mouture sur les Skerton Pro et Mini Slim Pro d'Hario. Celles-ci remplacent les lames d'antan.

L'évolution n'empêche pas qu'il faille y mettre de l'huile de coude et faire preuve de patience. Il s'agit donc d'une option qui convient tout à fait aux adeptes du Slow Coffee. D'ailleurs le Skerton Pro s'annonce idéal pour les méthodes douces – extraction en V60, Chemex ou French Press – ou pour un cold brew.

Pour la préparation d'un café filtre, vous choisirez votre moulin manuel la taille de la mouture par un réglage par cran. Néanmoins, ils ne sont pas adaptés pour les machines à espresso qui nécessitent une mouture plus fine que celle offerte par le moulin manuel.

Le moulin électrique

Il est aussi possible de moudre son café à l'aide d'un moulin à café électrique qui vous l'aurez deviné s'annonce plus pratique, car vous n'aurez aucun effort à faire pour le broyage des grains. Il existe plusieurs types de moulins électriques dont des modèles à lames en inox, des modèles à meules plates en acier ou céramique ou encore des modèles à meules coniques en acier ou céramique à l'instar de l'Encore de Baratza.

Tout comme ce dernier, le moulin électrique présente en général jusqu'à 40 crans pour le broyage des grains offrant ainsi une mouture beaucoup plus précise. Ce nombre peut être supérieur sur des modèles semi-professionnels. Plus précis, plus performant et plus résistant, il est aussi plus bruyant, un inconvénient mineur qui pourrait gêner certains, surtout pour la préparation d'un grand nombre de tasses. Le prix des moulins électriques sera aussi plus élevé. Néanmoins, il est un allié durable pour les adeptes de bons cafés.

Comment moudre du café en grain sans moulin

Et si vous ne disposez pas de l'un de ces dispositifs, comment moudre du café en grain sans moulin ? En général, il est possible de broyer ses grains au mixer. Néanmoins cette méthode présente deux inconvénients majeurs, dont l'absence de régularité de la mouture et la possibilité de chauffer les grains de café.  

D'autres choisissent de le faire à la main avec un pilon et un mortier. Contrairement au mixer, cette technique permet de broyer de petites quantités de café à la fois, mais sera plus fatigante et chronophage. Vous pourrez également utiliser un marteau, un couteau ou un rouleau à pâtisserie.